FACEBOOK

  • FaceBook
    Henri Kaufman's Facebook profile

Le dessin du jour


Miss.Tic Fan Club

Ma Photo

Album Provençal

  • Dsc02212
    Quelques photos qui fleurent bon la Provence, les Alpilles et Saint Rémy plus particulièrement.

Best Of Chine

  • Dsc00398
    Retour de voyage en Chine (automne 2004)

Technorati

  • Add this blog to my Technorati Favorites!
View My Public Stats on MyBlogLog.com

*

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

« Expo Evermeulen | Accueil | New-Look pour le "site officiel" des Editions Rombaldi »

21/01/2006

Commentaires

Frédéric

Les enfants sont à l’école, à part le petit dernier, qui somnole, dans son berceau, écrasé par la chaleur. Les cris, les rires, les jeux ont cessés, un voile de silence a enveloppé la maison, et le lointain va et vient de la rue semble se perdre dans l’atmosphère ouatée.
Un peu lascive, elle s’est abandonnée dans les replis cramoisis de la méridienne. Ainsi couchée, elle se libère du fardeau de son ventre lourd, où une jeune vie est en train d’éclore, le prochain, peut-être une fille, peut-être un garçon. Rien à faire qu’attendre, supporter, elle sait combien les jours sont longs, les derniers mois difficiles. Et elle s’accorde quelques minutes à elle, avant de passer à la cuisine, préparer le repas pour la meute affamée qui ne va plus tarder ; quelques instants à savourer, avec délectation, la langoureuse mollesse de l’oisiveté.
Elle a oté son corsage, trop étroit, qui lui comprimait sa poitrine gonflée, et seul un léger crêpe de paréo azuréen sert d’ultime rempart à sa pudeur. Ses courbes alanguies dodelinent sur le tissu flamboyant, sa peau libérée tente de respirer dans la moiteur de cette fin de matinée.

Matteo est sorti en mer aujourd’hui. Ce soir, il sentira bon la marée, le sel et le poisson. Mais ses rudes mains de pêcheur ne la toucheront pas, il ne la touche jamais, quand elle est enceinte, cela ne se fait pas. Comme dit le prêtre, à l’église, il l’aime pour faire des enfants.
Il ne la caresse pas, non plus, pas vraiment, pas comme elle le voudrait, pas comme on peut caresser ces femmes du port, qui donnent le plaisir aux hommes, et portent de gros colliers, et plein de bracelets sonores. Ces femmes trop maquillées dont les bonnes épouses se moquent, railleries méchantes, grossières, invectives cruelles. Après tout, les femmes mariées en sont peut-être un peu jalouses ; Marie-Amélie a bien vu comme Matteo les regardaient, ces femmes, quand ils descendent en ville, en famille, les jours de marché ; il doit bien leur rendre visite, tous ses frères le font, tous les maris y vont ; ils n’en disent rien, mais les épouses le savent bien. Et il doit les aimer comme il ne l’aimera jamais, les embrasser comme elle rêverait qu’il l’embrasse. Une nuit, une simple nuit, être une de ces femmes, dans les bras de son mari. Elle se met à l’imaginer, devant elle, identique, mais si différent ; chaude étreinte, renoncement ultime de soi, sacrifice et plaisir. Volupté et douleur.
Mais Matteo a trop de respect pour elle, elle est la mère de ses enfants, son épouse devant les autres hommes, sa femme devant Dieu. Tout cela et rien que cela à la fois.

Les cris du petit viennent l’arracher à sa rêverie.

R!AD

Au comptoir d'un bistrot !

- "Lui est amoureux d’elle et elle,
je ne sais pas !".

- "Elle est comment, en ce moment ? "

- "Elle est triste, elle s’ennuie".

-"… et bébé est en route ?"

-"H'ouai"

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Clés du Succès

Le Marketing de l'Égo

avril 2019

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Mobitype

  • Afficher ce blog dans mon mobile

Influence


  • My influence
    [14383.5]
Blog powered by Typepad
Membre depuis 02/2005